Hollande, le salut par l’Europe ?

Image

Dans l’entretien que François Hollande vient d’accorder aux principaux journaux européens, dont Le Monde, il y a de quoi être satisfait de l’esquisse d’un projet européen.

François Hollande annonce une Europe renforcée dans ses institutions, dont la légitimité démocratique sera éprouvée lors des prochaines élections européennes, à l’orée 2014.

En attendant 2014, les mécanismes permettant « l’union budgétaire, l’union bancaire, l’union sociale » seront renforcés. « C’est le contenu qui doit l’emporter sur le cadre » insiste Hollande, à l’inverse de ce qui avait été fait à Maastricht, où le politique avait pris le pas sur le technocratique, où la volonté d’une monnaie unique n’avait pas été accompagnée de la mise en place de structures contraignantes mais nécessaires au bon fonctionnement de l’euro.

François Hollande est conscient que faire ratifier son projet par un référendum risque de le tuer dans l’œuf. Il assume donc le risque de ne pas demander son avis au peuple et de continuer à renforcer les institutions européennes, passant outre la contrainte de la démocratie directe. Cela lui sera reproché, à juste titre. On peut y voir, comme le verront sûrement les souverainistes, un passage en force d’une idée qui a été rejetée par le peuple en 2005 : l’idée d’une constitution européenne, l’idée d’une Europe fédérale.

Cependant, Hollande l’assume. La volonté européenne du peuple est considérée comme acquise, car il a élu son président sur un projet européen.

Si nous sommes conscients que la véritable démocratie ne se résume pas à la démocratie représentative (qui ne consiste aujourd’hui qu’à légitimer les idées d’un représentant et non de retranscrire la volonté populaire), il est néanmoins très difficile de contester la légitimité de Hollande à construire un projet européen.

Certes, il y a la un véritable déni démocratique dans la mesure où les capacités des institutions françaises seront modifiées sans que le peuple puisse sanctionner ce choix. L’initiative en revient seule au Président de la République, au gouvernement et à sa majorité parlementaire.

Certes, l’Europe continuera d’avancer et de vider de leur substance les quelques pouvoirs qui restent entre les mains des Etats, en retirant l’initiative aux représentants de la souveraineté populaire.

Certes, les moyens de gouverner des  institutions supranationales, qui sont actuellement dirigées par des hommes non élus mais nommés, voire cooptés, vont être renforcés.

Mais Hollande en est conscient, et l’assume. L’Europe est déjà un une institution supranationale qui n’ose pas s’affirmer. Elle s’affirmera dans son « contenu » nous dit Hollande, et le temps politique viendra après, en 2014. Les moyens avant la fin, car la fin est admise. C’est bien l’affirmation du règne de la technocratie, de la gestion par les experts. Mais c’est enfin assumé par un politique, qui pour une fois ne se dérobe pas et ne décharge pas son impuissance à agir sur une Bruxelles qu’il contribue en sous-mains à construire.

Cet entretien fera hurler les souverainistes dont les arguments seront recevables.

Mais c’est la seule façon de construire une Europe nécessaire dans un monde gouverné par la logique froide, anonyme et a-territorialisante d’une globalisation qui le façonne selon l’impératif de rentabilité.

Pour l’affronter et la réguler, le projet européen doit dépasser les égoïsmes nationaux pour la seule raison qu’aujourd’hui même, le cri de révolte de la France contre la déferlante des délocalisations est une bouteille jetée à la mer.

La globalisation ne peut que se combattre par le haut car les Etats nations comme la France et l’Allemagne, drapées dans les oripeaux de leur puissance vétuste, n’ont plus les moyens de leur ambition.

L’Europe est la seule solution : contribuer à la construire tout en expliquant au peuple sa démarche nous semble une bonne politique. Les élections européennes de 2014 en seront d’autant plus importantes qu’elles sanctionneront ce qui aura été fait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s